Archive pour la Catégorie 'articles'

Page 3 sur 37

Misfits pilot

m21.jpg
Rien avoir avec the misfits of science, la série de 1985, ce sont les anglais qui remettent le couvert avec les super-héros ou en tout cas d’individus doter de pouvoirs.

L’année dernière No Heroics avait déjà pour avantage de se démarquer des versions américaines vues et revues. Ici la tendances est davantage porté sur l’adolescent
qui se cherche mais l’essai n’en n’est pas moins louable et surtout en ce qui me concerne finalement plus accessible.

Cinq jeunes se trouvent réunis par les circonstances de leurs actes par le biais d’heures de travaux généraux. C’est pas la joie et chacun à sa personnalité bien défini ce qui ne rend pas le groupe très unis jusqu’à ce qu’un orage pour le moins étrange et soudain s’abatte sur eux. Ils seront tous changé en rapport à leur personnalité.

Kelly se met à lire dans les pensées (même celles de son chien) puis c’est au tour de Simon de disparaître à la vue de tous…Curtis arrête soudainement le temps puis remonte les évènements pour les changer et Alisha provoque de violente pulsions sexuelles par simple touché. Nathan, pour l’instant, semble être le seul à ne pas développer de don particulier.

Les protagonistes ne sont pas racailles caricaturales (sauf peut-être celui qui ne dure pas) tout en n’étant clairement pas la jeunesse doré de l’Angleterre. Ce sont des marginaux est ce qui est intelligent c’est que contrairement aux codes du genres, ils n’ont pas volonté de combattre le crime ils cherchent la normalité et la transformation dont ils sont les victimes va certainement  rendre leur parcours vers l’intégration encore plus difficile et pénible.

Au niveau des enjeux rien n’est encore vraiment clair ni définis mais je crois pouvoir avancer qu’il va s’agir pour nos 5 perturbateurs de s’accepter les uns les autres tout en s’acceptant soi même. Il devront gérer leur nouvelle condition et apprendre à vivre avec.

On n’est comme avec Being Human, dans un récits aux attenants fantastique mais qui se tiens bien ancré dans la réalité et qui du coup s’interessera plus à la psyché de ses héros qu’a ses effets visuels. Et l’on ne s’en plaindra pas!!

La réalisation est très bonne, les dialogues font mouches et le langage plutôt cru, comme les anglais nous y ont habitué. Il n’y a pas de tabous qu’en au sujet abordés et cela rend le tout plus crédible et plus fun aussi. En bref, j’ai trouvé ça bien péchu!!

Afterlife pilot

23.jpg
Alison Mundy est capable de voir les esprits qui ont une certaines tendances à envahirent sa vie. C’est un pouvoir qu’elle s’est découvert après avoir survécu à une accident de train. Tourmentée par ses visions, elle s’installe à Bristol dans l’espoir de commencer une nouvelle vie. Elle y fera assez vite la rencontre du sceptique professeur en psychologie, Robert Bridge endeuillé par la mort de son fils.

On n’est donc à priori dans le même registre qu’une Melinda Gordon (Ghost Whisperer) ou d’une Alison Dubois (Medium) à cela près que cette série anglaise ne se prétend pas basé sur des faits réels.

Pour rappel Medium s’inspire de la vie de la vraie Alison Dubois qui utilise son don pour aider la police à résoudre des enquêtes et Ghost Whisperer s’est servi comme base de l’expérience de Mary Ann Winkoski une femme qui communiquerais régulièrement avec les morts en plus d’avoir la présence d’un médium du nom de James Vann Paagh comme co-producteur.

Ce qui saute assez vite au yeux c’est que la série se veut réaliste. C’est à mon gout un talent tout anglais de rendre une série au pitch somme toute teinté de fantastique à ce point crédible.  Ghost Whisperer est très formaté assez redondants dans ses intrigues malgré le developpement d’une mythologie ce qui en fait une série surnaturelle et puis tout est étudié, c’est de belles personnes dans une bel endroits…Medium est plus ancré dans la vraie vie et pourtant le fait qu’Alison rêve irrémédiablement aux enquêtes en cours sonne trop souvant comme d’heureuse coïncidences.

Ici, Alison Mundy, ne choisi pas les personnes qui lui apparaissent. Dans ce pilot on voit qu’elle essaye de fuir ces présences ou en tout cas l’attentes que les vivants peuvent avoir envers son don.

Mais à peine à t-elle emménagé dans sa nouvelle demeure que les cris d’un nouveau né l’empêche de trouver le sommeil. Son quotidien est donc bouleversé par des bruits et des visions qu’elle ne peut contrôler mais qui s’imposent à elle.

Aussi lorsqu’un couple lui rend visite pour faire appel à ses talents, elle refuse avant de changer d’avis. Et si il s’avère qu’elle ne pourra pas les aider lors d’une séance organisée, elle aura un impact sur une des personne présente ce soir là.

Lire la suite de ‘Afterlife pilot’

How I met your mother 5X08

image13.jpg
J’ai l’impression de me répéter un peu toutes les semaines mais en même temps la sitcom jouant toujours sur les même registre, il est difficile pour moi de renouveler mon appréciation.

C’est donc l’épisode post-rupture ou Robin est dans le déni d’une prochaine relation sérieuse alors que Ted et Marshall sont pleins de contres exemples.
Et malgré une quasi transparence le long de l’intrigue la dernière scène semble donner raisons au garçons quant à l’avenir amoureux de la jeune femme. Robin en couple, et cette fois pour de bon ?

De son côté, Barney se remet en selle grâce à son fameux « playbook » pleins de méthodes aussi saugrenues les unes que les autres, pour faire un maximum de conquêtes. Un bon rythme pour cette intrigue majeure qui fait participer la totalité du casting, à l’aide de bons en arrières, de costumes et de tentatives vaseuses.

On comprend bien que Neil Patrick Harris s’éclate entre le travestisme, les extensions capillaires ou encore les costume de plongeur et de génie mais à l’écran cela ne dure que quelques secondes et l’impact n’est pas aussi fort qu’on pourrait le croire, tout juste l’esquisse d’un sourire à la commissure de mes lèvres…

J’ai bien aimé le fait qu’une inconnue se retrouve malgré elle, plongé dans le récit des aventures de Barney même si au final elle se fait avoir; ce qui étais malheureusement plus que prévisible.

La série n’est quand même plus ce qu’elle étais et si Ted ne reviens pas vite sur le devant de la scène pour nous offrir de l’éclaircissement sur la mère…bon, il est probable que je suivrais encore mais l’enthousiasme est déjà moindre.

Si il n’existais pas il faudrait l’inventer

Pour moi le must de la semaine (même si elle ne vient que de commencer), Sheldon qui se veut réconfortant…terrifiant=O
image10.png

The Big Bang Theory 3X08

image3.jpg
ENFIN!!
Ca fait plaisir la sitcom recommence à me faire rire. Et force est de constater que l’on doit cette amélioration à la team qui à fait ses preuves, je parle de Sheldon et Penny, bien sur!

Parlons d’abord du moins bon; Léonard, Raj et Howard partent faire du camping pour voir une pluie de météorites ou d’étoiles je sais plus trop…
Après un coup d’oeil aux autres campement histoire d’aller à la pèche, Howard rapporte des  » gâteaux fait maison » offert pas deux femmes d’un certain âge.

A la seconde ou ils les goûtent, on connaît la suite des évènements; une nuit de tripes ou ils délirent, dévoilent des souvenirs honteux et crèvent de faim. Il n’y a pas que du mauvais et même quelques bonnes réplique mais dans l’ensemble il faut bien avouer que l’intrigue à un goût vieillot. Les faire agir comme des ados attardés pendant la quasi totalité de l’épisode, à tendance à faire sentir le temps long.

De retour à l’appartement, Sheldon se retrouve, lui, dans une situation inédite, celle de prendre soin d’un autre, en l’occurrence Penny, qui à glisser dans sa baignoire.
Et là l’on retrouve tous le charme du duo, piques, répliques cinglantes, moments de gênes, gestes déplacé et finalement une amitié bizarre mais qui fonctionne pour une fois à contre courant.

Alors oui, le duo est toujours aussi caustique mais si la chute est une bonne raison pour les rapprocher, le trajet en voiture n’est évidement qu’un prétexte aux scénaristes pour jouer sur l’incompétence de Sheldon au volant alors que la solution du taxi aurait évidement été plus logique car plus rapide. La palme revenant à l’hôpital, qui propose les meilleurs moments de comédie.

L’épisode offre clairement du mieux même si des défauts persistent, l’on remarquera quand même que la configuration des protagonistes ne suit plus le schéma de ce début de saison mais rappelle davantage celui de l’excellente saison 2.

Tête à claque

Scène de Nothing Hill ou le personnage d’Hugh Grant se retrouve malgré lui obligé d’interviewer les acteurs d’un film qu’il n’a pas vu.
image6.jpg

 

 

le temps passe…

image31.png
J’étais en train de visionner You’ve got mail et oui, je suis dans ma période vieille comédie romantique et voilà sur qui je tombe.
De Rose à Callie que de chemin parcouru.

Flash Forward

flashforward.png

Eh bien non je ne parlerais pas ici de la nouvelles séries d‘ABC mais de celle du même nom qui date de 1996.
Cela ne vous dis rien? Chez nous cela s’appelais Chahut au Bahut! est c’étais diffusé sur TFouin ou l’histoire de Tucker et Becca, amis et voisins depuis l’enfance à l’aube de leur premier jour à l’équivalent de notre collège.

Si il m’a fallu du temps pour la rappeler à vos bons souvenirs si qu’il m’aura fallu du temps pour mettre la main sur la saison unique de ce show signé Disney.

Pour tout dire cela me taraude depuis que j’ai vu mon premier épisode de Firefly ou le visage de Jewel Staite m’a tout de suite parue familier. D’ailleurs la demoiselle y côtoyait déjà de futurs collaborateurs de Stargate. Oui, vous lisez correctement, Amanda Tapping y a fait une apparition de même, Robert C. Cooper à écrit l’épisode « Presents ».

A la tête de la distribution on reconnaît également Ben Foster qui me direz-vous, c’est vrai que l’acteur n’a pas toujours fait les meilleur choix mais on n’a pu l’apercevoir dans X-men 3, Six Feet Under ou récemment dans Pandorum. Et s’il n’a jamais obtenue de premier rôle ce n’en n’est pas moins un bon acteur qui ici se révèle dans le registre comique.

De passage on notera aussi Rachel Blanchard qui joua la grande soeur de Becca pour 4 épisodes avant d’obtenir le premier rôle de Clueless, Ryan Gossling (The Notebook, Lars and the real girl, Fracture…) le temps de deux épisodes mais aussi Shawn Ashmore (X-men)

Lire la suite de ‘Flash Forward’

Sanctuary 2X04

image11.png
Lors d’une mission de récupération d’un abnormal récalcitrant qui sera d’ailleurs bien vite oublier, Will et Declan vu dans end of night part 2 (2X02), ont la malchance de tomber sur un homme vétu d’un costume de justicier qui se fait appeler « the adjuster« .
Doté de pouvoirs, il leurs met une raclée avant de s’envoler avec le poursuivi.

Pavé de bonne intention le justicier n’est en fait qu’un homme comme les autre, enfin un peu geek sur les bords et qui s’est trouvé en contact avec des insectes formant son costume qu’il n’est plus en mesure de retirer.
Ses pouvoirs, il lui suffit de les penser pour les avoirs mais bien sur il y a des effets secondaires…

D’autres part, Magnus découvre un gros oeuf éclos aux abords d’un chantier de construction, oeuf dont une bête mi- reptilienne mi-insecte s’est échappé et qu’il faut vite retrouver au vu du nombre de victimes qui augmentent à mesure que celle-çi gagne en proportion.

Kate, de son côté, se fait rattraper par son passé lorsqu’elle reçoit un appel à l’aide de son petit frère. Ses anciennes connaissances sachant qu’elle à élue domicile au Sanctuaire, éspèrent ce servir d’elle pour leur trafic d’abnormal…

La série s’offre une intrigue plus légère après les sombres évènements qui ont précédés. C’est un bon point d’autant que l’on nous introduit un personnages que l’on ne pensait pas voir un jour dans cette univers; le super-héros.
L’occasion aussi de retrouver Christopher Gautier (Eureka, Supernatural, Harper’s Island).
De plus on reste dans la continuité avec le retour de Robert Lawrence (Declan) et l’on continue de dessiner le portrait de Kate en développant la confiance qu’elle inspire ou non.

Un fou peu en cacher un autre

rings.jpg
C’est fou je n’avais pas fais le rapprochement
pourtant je savais bien que le visage de John Noble ne m’étais pas inconnu.

12345...37



lafamilledehomersimpson |
naruto shippuden |
Futurama |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Desperate Housewives
| winx club soeur halliwouell...
| patito feo saison 2